Nous avons appris que Yuri Averbakh, grand maître des échecs est décédé le 7 mai dernier, seulement quelques mois après son 100ème anniversaire. Né le 8 février 1922, il était le plus ancien grand maître d’échecs vivant et est le premier grand maître à atteindre l’âge de 100 ans.

Ce n’est pas le lieu ici d’énumérer toutes ses réalisations dans les championnats et les tournois d’échecs. De 1973 à 1978, il a été président de la Fédération des échecs d’URSS. Et pendant plusieurs années, il a été rédacteur en chef du magazine d’échecs russe Schachmaty w SSSR. En 2020, il est devenu membre honoraire de la FIDE.

Cependant, il était surtout connu pour ses études de fin de partie, publiées en plusieurs volumes. Même à son âge avancé, il donnait encore des conférences sur les échecs. Lors d’une de ces conférences sur les problèmes de fin de partie il était aidé par un assistant qui arrangeait pour lui les positions sur l’échiquier de démonstration. Et une fois, après un rapide coup d’œil à l’échiquier, il a dit : “Non, le pion est sur la case d’à côté”.

Dans la préface de ses “Selected Games” Averbakh a écrit : “J’ai passé une longue vie dans les échecs, et j’ai été non seulement un joueur mais aussi un entraîneur, un arbitre, un journaliste et un éditeur ; j’ai été un administrateur de la fédération de mon propre pays et au niveau international. Et je suis éternellement reconnaissant au jeu royal pour le fait qu’il m’a apporté tant de joie, la joie de la créativité. Je voudrais répéter les mots de Siegbert Tarrasch, que les échecs, comme l’amour et la musique, ont le pouvoir de rendre les hommes heureux !”

Yuri Averbakh in September 2017. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Source : https://www.fide.com/news/1738