De 1783 à 1784, Kempelen effectua une tournée à travers l’Europe. Il exhiba le « Turc » et la machine parlante à Regensburg et à Augsburg, puis à Paris et à Londres et enfin, sur le chemin du retour à Leipzig et à Francfort. Les deux automates suscitèrent un vaste écho public partout où ils furent présentés.

Admiration et étonnement, critique et scepticisme soulignent combien la contribution de Kempelen au rêve mécanique de son temps parut plus décisive que celle des autres constructeurs d’automates. Tandis que l’écrivain, le dessinateur ou l’organiste de Jaquet-Droz, de même que la machine auto-écrivant de Friedrich von Knaus ne faisaient que reproduire une action préalablement programmée, la machine parlante de Kempelen avait pris l’apparence de la parole humaine, son joueur d’échecs l’apparence de la raison.