Parcours ludique dans la suissitude de Martin Heule

Au coeur du Musée suisse du Jeu à la Tour-de-Peilz avec son directeur Ulrich Schädler, visite guidée de l’inventivité humaine en matière de jeux de société depuis les premières civilisations.

Un passionné de jeux de cartes, Walter Haas, s’entretient aussi avec Martin Heule sur les déclinaisons des figures du jass et l’apparition dès le XVe siècle du Roi, de la Dame, du Valet et des emblèmes que sont le pique, le trèfle, le coeur et le carreau.

Depuis plus de six mille ans, homo sapiens ne joue pas seulement avec le feu mais a inventé les premiers jeux, dits de plateau, avec des pierres devenues par la suite des pions ou des jetons. Transposition des situations de chasse, de guerre ou symbolisation des préceptes religieux, ces jeux aux multiples variantes renforcent la convivialité tout en aiguisant, parfois, la compétitivité des joueurs.

Video games versus jeux de société
Malgré l’essor considérable des jeux numériques sur ordinateur, les jeux de société connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt auprès des jeunes joueurs. Pérennité des jeux de plateau ou déclinaisons nouvelles sur un canevas ancestral, ces créations aménagent des variantes sur une donnée fondamentale: le hasard et l’intelligence. Dans sa visite guidée des salles du Musée suisse du Jeu, Ulrich Schädler, son directeur, tente des rapprochements entre les diverses cultures humaines par le jeu. Certains se sont répandus de l’Orient à l’Occident, et le contraire, alors que d’autres n’ont jamais été adoptés d’une culture à l’autre.

Jeu d’échecs et cartes à jouer
Le jeu d’échecs, apparu en Inde dans les premiers siècles de notre ère, transpose les situations de dominance et de renversement des pouvoirs par la seule intelligence. Certains des ces pions, le Roi, la Reine, ont été adaptés pour alimenter les premiers jeux de cartes, semble-t-il, bien que cette origine aristocratique paraisse douteuse dans un jeu si populaire. C’est dans de petites principautés germaniques, comme la Saxe, que les jeux de cartes ont connu leur raffinement artistique, avant de se répandre en France. De France, ils se sont propagés en Suisse, bien que les Genevois aient conservé le Jeu du Dauphiné jusqu’au années 1920, par exemple. Sous la dénomination du jass, se cachent des jeux avec des cartes et des règles également différentes. Mais l’avantage du jass est de combiner le hasard et la malice des joueurs. La célèbre scène du Jeu de la cartes dans le film Marius de Pagnol fait la part belle à la manille, jeu espagnol très populaire en France.

En fin connaisseur des jeux de cartes, Walter Haas, nous détaillée le trajet géographique et historique de certaines figures. Propriétaire d’une belle collection de près de 2’500 jeux de cartes, il peut en décliner le dessous des cartes, entre symboles, et variantes régionales au micro de Martin Heule.

Réalisation: Christian Ciocca et Dominique Stalder

 l-horloge-de-sable_20151010_Voulez-vous_jouer_avec_nous (82.66 MB)