Les règles modernes se dessinent

C’est probablement à Valence, au 15e siècle, que le déplacement « long » de la reine et du fou, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est introduit. Le vizir qui était la pièce la plus faible du jeu devient la pièce la plus forte. Une modification qui transforme le jeu en un jeu dynamique aux retournements de situation soudains.

En 1694, l’anglais Thomas Hyde publie le premier livre scientifique sur l’histoire des échecs « Historia shahiludii ».

Au 18e siècle, les échecs deviennent de plus en plus populaire et plusieurs études sont publiées.

© Collection du Musée Suisse du Jeu

Traité du jeu d’échecs, Nouvelle édition A.D. Philidor, 1777